F.A.Q.


DOIS-JE FAIRE UN BILAN AVANT MON INTERVENTION ?

La prise de sang avant une intervention n’est pas systématique. C’est le médecin anesthésiste que vous verrez en consultation qui décidera de la nécessité ou non d’un bilan biologique ainsi que de la nécessité d’une carte de groupe sanguin.

Pour des interventions simples chez des personnes en bonne santé, aucun bilan n’est demandé.

Apportez en consultation vos derniers résultats de bilan sanguin et votre carte de groupe sanguin si vous en avez une ; cela peut parfois éviter de refaire une prise de sang.


JE SUIS À 100%, DOIS-JE RÉGLER LA CONSULTATION ?

Nous ne pratiquons pas le tiers payant, vous devez avancer les frais de consultation même en cas de prise en charge à 100% ou de maladie de longue durée. Le remboursement par l’assurance maladie s’effectue sous 7 jours.

La prise en charge à 100% ne concerne que la part « sécu » du tarif, pour les actes en lien avec la pathologie couverte. Le 100% ne concerne pas les compléments d’honoraires.


MON ENFANT DOIT-IL ÊTRE PRÉSENT POUR LA CONSULTATION EN VU DE SON ANESTHÉSIE ?

Bien sûr ! Le médecin anesthésiste doit examiner votre enfant, lui expliquer le déroulement de son séjour avec des termes adaptés à son âge et lui permettre de poser ses questions s’il est en âge de s’exprimer.

L’enfant doit par ailleurs être accompagné d’un de ses parents ou de son tuteur légal. Le consentement écrit à l’anesthésie, qui vous est remis dans les documents administratifs, est à rapporter signé par les deux parents le jour de l’intervention.


POURQUOI FAUT-IL ÊTRE À JEÛN AVANT UNE ANESTHÉSIE ?

A cause de l’anesthésie générale, si des aliments sont encore présents dans l’estomac, ils risquent d’aller dans les poumons en cas de vomissements. De graves lésions pulmonaires peuvent être causées par ces liquides très acides.

En cas d’anesthésie loco-régionale, il vous est également demandé de venir à jeûn car une anesthésie générale complémentaire peut parfois devenir nécessaire

Les règles de jeûne vous sont rappelées ici

ATTENTION ! Pour une coloscopie, les règles de jeûne sont particulières et vous sont indiquées uniquement par le gastroentérologue


LA CONSULTATION D’ANESTHÉSIE EST-ELLE OBLIGATOIRE ?

La consultation pré-anesthésie est rendue obligatoire par le décret n°94-1050 du 5 décembre 1994 du Code de la Santé Publique

Cette consultation permet de prendre connaissance de votre état de santé, de vous proposer une technique d’anesthésie adaptée à votre intervention, d’adapter certains de vos traitements avant une chirurgie, de vous informer des risques et de répondre à vos questions.

En dehors des situations d’urgence, la consultation doit avoir lieu au minimum 48h avant votre anesthésie, dans un délai de 2 mois maximum. Nous vous recommandons de prendre rendez-vous au plus tôt.


VAIS-JE AVOIR DES PERTES DE MÉMOIRE APRÈS MON ANESTHÉSIE ?

Des troubles de l’attention ou de la mémoire peuvent survenir après une anesthésie générale. Ces signes sont habituellement régressifs très rapidement. S’ils persistent, signalez le à l’équipe médicale.


PUIS-JE ME RÉVEILLER PENDANT L’INTERVENTION ?

L’éveil peropératoire ou mémorisation est une complication exceptionnelle.

La surveillance constante pendant les anesthésies permet de déceler très vite ces anomalies et les drogues utilisées actuellement permettent d’endormir rapidement.


POURQUOI EST-CE QUE JE NE PEUX PAS CONDUIRE AVANT LE LENDEMAIN MATIN DE MON ANESTHÉSIE ?

Pour des raisons de sécurité, vous ne pouvez pas conduire après votre anesthésie. Même si vous vous sentez bien quelques heures après, vous n’avez pas récupéré vos réflexes et votre jugement.

En cas de séjour en ambulatoire, il vous faut un accompagnant sur le trajet du retour à votre domicile même si vous prenez les transports en commun. Si vous n’avez pas d’accompagnant vous pouvez prendre un taxi.


POURQUOI Y A-T-IL DES COMPLÉMENTS D’HONORAIRES ET COMMENT PUIS-JE ME FAIRE REMBOURSER ?

Les praticiens exerçants en secteur à honoraire libre (secteur 2) ou adhérents aux C.A.S., sont autorisés à appliquer des compléments d’honoraires.

En France, l’Assurance Maladie détermine le montant d’une consultation ou d’un acte médical. Depuis plus de 30 ans, l’Assurance Maladie n’est plus en mesure de rémunérer ces montants à leur juste coût. Le secteur 2 a donc été créé en 1980.

Ces compléments permettent de compenser l’augmentation des coûts des pratiques médicales : coût de personnel (infirmiers anesthésistes, secrétaires), coût du matériel, coût des loyers, coût des assurances professionnelles, coût des formations continues…

Les bénéficiaires de la CMU, de l’ACS ou de l’AME, sur présentation d’un justificatif, ne sont pas concernés par les compléments d’honoraires.

Les mutuelles, selon votre contrat, peuvent rembourser ces compléments. Les démarches vous sont expliquées ici.


L’ANESTHÉSIE SERA-T-ELLE RÉALISÉE PAR LE MÉDECIN QUE J’AI VU EN CONSULTATION ?

Les médecins anesthésistes des cliniques rémoises travaillent en équipe. Pour permettre d’organiser un service permanent, l’anesthésiste que vous aurez vu en consultation ne sera pas forcément celui qui pratiquera l’anesthésie le jour de votre intervention

Le dossier est informatisé, le médecin qui s’occupera de vous aura connaissance de l’ensemble des informations vous concernant ainsi que de la technique d’anesthésie proposée